Les annonces de l'ensemble paroissial

À NOTER :

 

DENIER de l’EGLISE 2017

 

Les enveloppes devant recevoir votre participation financière pour l’année 2017 à la vie matérielle des prêtres et employés laïcs du diocèse arriveront dans votre boîte à lettre le lundi 6 ou le mardi 7 mars prochain. Si toutefois vous étiez oubliés, vous en trouverez à l’église ou au presbytère. Et si vous voyez ces enveloppes jetées sur la voie publique et encore utilisable, vous pouvez les redonner au presbytère, elles serviront à d’autres. N’oubliez pas de sensibiliser pour inverser la courbe « descendante » des donateurs. UN GRAND MERCI A L’AVANCE A TOUTES ET TOUS !

 

CARÊME 2017 à Ste Savine

 

Il sera marqué essentiellement par des étapes de baptême de 6 enfants en âge scolaire, les dimanches 12, 19 et 26 mars, par la célébration des scrutins d’Amandine les 19, 26 et 1er avril avec son baptême lors de la veillée pascale et par l’entrée en catéchuménat de Yacine à la messe du 2 avril. Soyons aux côtés de ces futurs baptisés par l’amitié et la prière pour soutenir leur démarche. Réjouissons-nous d’accueillir de nouveaux membres dans notre Église.

 

Avec l'AED : « Aide à l’Eglise en détresse »

 

Nous accueillerons aux messes du samedi 18 et du dimanche 19 mars, l’abbé Noël DOOLALILA, originaire du Cameroun, membre de l'AED, ainsi que Mr Benoît ZOBLER, délégué régional de l'AED. Ils nous parleront de l’action de l'AED en Afrique, en Asie et au Moyen Orient. Une table de presse sera à disposition pour faire connaître les parutions de l'AED. Réservons leur un bon accueil.

 

Le repas paroissial aura lieu le samedi 18 mars à la salle des fêtes de Torvilliers.

 

En 2016 en l’église de Sainte Savine, pour les communes de Ste Savine, La Rivière de Corps, Torvilliers, ont été célébrés :

  • 4 mariages,
  • 66 baptêmes,
  • 91 obsèques.

 

Homélie du père Bertrand Roy

TROISIÈME DIMANCHE DE CARÊME A

19 mars 2017

 

    L’histoire se passe vers l’an trente de notre ère dans la province de romaine de Palestine, conquise par Pompée, divisée entre la Judée au sud, la Samarie au centre, la Galilée et la Décapole au nord. Jésus remonte des bords du Jourdain, avec ses premiers disciples, vers le nord. Il choisit de traverser la Samarie, cette province méprisée par les Judéens, considérée comme mécréante et hérétique. Jésus parvient à un puits, isolé, en plein midi. C’est l’heure la plus chaude où chacun reste à la maison. Jésus est fatigué et seul. Pleinement homme, vulnérable, lui qui promet la force et le repos, le voici épuisé, assoiffé. Fatigué par la marche, fatigué aussi de chercher l’homme qui lui tourne le dos, fatigué de donner sans retour.  Toutes ces fatigues qui nous malmènent ! Jésus est là, assis à la margelle de nos fatigues et de nos soifs. La soif qu’il éprouvera à la dernière heure, sur la croix, comme l’éprouvent tant de malades, tant de condamnés, tant de déracinés, tant de mourants. Jésus en totale communion avec nos fatigues et nos soifs.

 

    C’est alors qu’une samaritaine arrive auprès du puits. Un dialogue s’engage, inattendu ! En effet, trois obstacles se dressent entre elle et Jésus. Tout d’abord, une femme ne parle pas à un homme sans en être le mari. Ensuite cette femme est originaire de Samarie et compte tenu du contentieux avec la Judée, ce n’est habituellement qu’indifférence ou mots grossiers. Enfin cette femme a une vie conjugale bien peu conforme aux bonnes mœurs. On comprend qu’elle vienne puiser de l’eau au moment où elle ne risque pas de croiser âme qui vive pour ne pas être montrée du doigt. Mais c’est aussi parce que la cruche du mépris, de ses errances  et de l’exclusion est trop pleine. Elle aussi est fatiguée et assoiffée.

 

    Deux personnes fatiguées et assoiffées, qu’est-ce que cela peut donner de bon ? « Donne-moi à boire » : comme un mendiant, Jésus entre en matière. La conversation s’anime entre les deux et s’élève progressivement. Un échange osé qui brise les conventions. Un échange dans la simplicité et la vérité qui n’élude pas les questions qui fâchent et les quiproquos. Un échange qui ne moralise pas. La samaritaine était privée de relation vraie. Jésus lui fait comprendre qu’il n’ignore rien du cœur humain avec ses combats invraisemblables mais il lui révèle surtout combien Dieu a soif d’entrer en alliance d’amour et de paix avec l’humanité. « Si tu savais le don de Dieu ! » Étonnante et douce parole de Jésus. C’est de l’amour de son cœur, de notre cœur, surtout s’il est amer et en détresse, que le Christ a soif. Des soifs quotidiennes, de nos petits désirs plus ou moins heureux, des sources rafraîchissantes ou polluées que nous pouvons fréquenter, Jésus conduit à la soif de l’eau vive, du don de Dieu, à la vie éternelle. La poétesse Marie-Noël a écrit : « l’Amour est une source qui a soif » ! La samaritaine peut alors laisser tomber la cruche de ses vaines recherches. Le don de Dieu promis par Jésus n’est pas un objet, une récompense, un trophée mais c’est Lui qui offre la vraie relation, qui invite à de vraies relations de confiance réciproque, d’amour partagé, de justice et de paix. Le don de Dieu brise tout isolement et crée la communion, c’est « l’amour de Dieu qui a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné », selon les mots de Saint Paul. Le don de Dieu qui jaillit du Rocher nouveau qu’est le Christ, c’est l’eau de notre baptême et le sang de nos eucharisties. « Si quelqu'un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive, celui qui croit en moi ».

 

    Mais tout ne s’arrête pas là. Au cœur de la rencontre bouleversante que la samaritaine a faite avec Jésus, la source divine a jailli et elle a consenti à s’y désaltérer au point de devenir, à son tour, source d’eau vive pour les autres ! Elle s’est risquée à retrouver ses compatriotes pour leur partager la Bonne Nouvelle de l’amour de Dieu qu’ils attendaient. Plus question de rejoindre un lieu idéal ou imposé pour trouver et adorer Dieu, c’est le cœur de l’homme qui devient le sanctuaire de la rencontre en esprit et vérité, le lieu où le Christ vient demeurer pour nous soulager de nos fatigues et nous abreuver de son amour. Si cette rencontre a converti la samaritaine et lui a donné l’enthousiasme et l’audace pour témoigner de Jésus et inviter à le rencontrer et le suivre, cette rencontre aussi transformé  Jésus. Sa fatigue a laissé place à l’action de grâce devant l’action de Dieu : « Levez les yeux et regardez les champs dorés pour la moisson…le semeur se réjouit en même temps que le moissonneur ».

 

    Voici que le Christ s’assied aujourd'hui au bord de notre puits. Celui de chacune et chacun, celui de notre communauté. Il nous propose de revivre avec lui la belle rencontre qui a réjoui son cœur, non plus avec la samaritaine, mais avec chacune et chacun de nous. Il vient habiter nos fatigues et désaltérer nos soifs pour que nous devenions sources d’amour et de foi, et qu’avec toutes les générations de croyants nous puissions dire : « Nous savons que c’est vraiment lui le Sauveur du monde. »

 

P Bertrand ROY

Déclaration du Conseil Permanent de la Conférence des évêques de France

2017, année électorale. Quelques éléments de réflexion
La France va vivre une année électorale importante avec l’élection présidentielle et les élections législatives. À la veille de ce qui doit être un authentique débat démocratique, nous souhaitons appeler nos concitoyens à tenir compte de certains enjeux qui nous paraissent engager notre avenir de façon déterminante. Nous le faisons à la lumière de nos convictions enracinées dans la tradition chrétienne et des textes publiés par le Pape François au cours des années écoulées...

Lire la suite en téléchargeant le document complet
LC 2016 23 bis du 20 juin 2016 Déclarati
Document Adobe Acrobat 203.3 KB

 

Méli Mélo

Le planning des rencontres 2016 - 2017 c'est ici

Les nouvelles du père Jacques Leclerc

Chers amis et proches,

 

Les boîtes e-mail sont sans doute déjà bien encombrées des messages de saison ! Je rajoute celui-ci, avec la page de la Parole lue à une table d’Asie, du mois de décembre.

 

Je rentre d’une belle journée avec les enfants et les jeunes de l’une de ces fondations pour les enfants de la rue et dont je vous parle parfois. Je suis rentré heureux de ce temps de ‘récréation’ et je vous partage cette joie.

 

Bonne fête de Noël et bel An neuf à chacune et chacun !

 

Jacques

 

PS : Utilisez de préférence l'adresse chengyaulcu@hotmail.com de préférence à celle en ...@outlook.com. Merci

 

La Parole lue à une table d'Asie - 47 - janvier 2017 La leçon de Paul et de Madeleine
La Parole lue à une table d'Asie - 47 -
Document Adobe Acrobat 113.2 KB
La Parole lue à une table d'Asie - 46 - décembre 2016 Aux vierges et aux dormeurs
La Parole lue à une table d'Asie - 46 -
Document Adobe Acrobat 1.2 MB

Lettre infos du diocèse du mois de mars 2017

Vous trouverez ci-joint la lettre-info de mars 2017 avec le récapitulatif des événements diocésains.
Sont jointes également :
- l'affiche de la journée de l'ACR (4 mars)
- l'affiche de la conférence "Paix à la terre, paix sur la terre" (9 mars)
- l'affiche de la conférence "transhumanisme-eugénisme" (17 mars)
- l'affiche de la journée de la communication (25 mars)
Lettre-infos mars 2017.pdf
Document Adobe Acrobat 291.5 KB
AFFICHE AG ACR2017.jpg
Image JPG 280.0 KB
Affiche paix à la terre, paix sur la ter
Document Adobe Acrobat 994.2 KB
Conférence transhumanisme 17 03 2017.pdf
Document Adobe Acrobat 93.2 KB
Affiche journée communication.jpg
Image JPG 1.1 MB

D’autre part, vous trouverez le message du pape François pour le carême 2017 en suivant le lien suivant : http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/messages/lent/documents/papa-francesco_20161018_messaggio-quaresima2017.html
Enfin, chaque jour de carême sera proposée, sur le carrousel de la page d’accueil du site diocésain (http://catholique-troyes.cef.fr),  une  petite méditation à partir de l’évangile du jour : rendez-vous le 1er mars

Permanences

Hors vacances scolaires :

Mardi au Vendredi :

15 h 00 – 18 h 00

Samedi :

9 h 30 – 11 h 30

Période de vacances scolaires :

Mardi et Vendredi :

15 h 00 - 18 h 00

Albums

Pour voir les albums photos... c'est par ici

Liens Utiles